Vous êtes ici : Accueil > Recherche > Le chevalier d'Éon ([1]) : La fin de l'innocence

Le chevalier d'Éon ([1]) : La fin de l'innocence

Retour
 
Livres adultes(9782344012468) 
 
Auteur
Simona Mogavino (1974-....) [auteur]  ; Arnaud Delalande (1971-....) [auteur] 
 
Titre
La fin de l'innocence [Texte imprimé]  / scénario, Simona Mogavino & Arnaud Delalande ; dessin, Alessio Lapo ; couleurs, SiMo.
 
Editeur
Grenoble : GlénatDL 2019.
 
Résumé
Ne vous fiez pas aux apparences...1753, Ruffec. Le prince de Conti, cousin du roi Louis XV, et le comte de Broglie s'entretiennent sur une affaire de la plus haute importance : la création des premier services secrets du Royaume de France, ordonnée par sa Majesté elle-même. Durant leurs discussions, le regard du prince s'attarde sur Charles d'Eon, fils d'un nobliau tombé en disgrâce et désormais sous la protection de Broglie. Un jeune homme brillant, aussi bien dans le maniement de la langue que dans celui des armes, aux traits étrangement androgynes... Ils se retrouveront plus tard, à Versailles, où Conti lui propose d'intégrer son cabinet noir nouvellement créé : le « Secret du roi ». Pour la mission qu'il veut lui confier, le chevalier d'Eon constitue le candidat idéal, tant par ses talents que par ses traits. Puisqu'il se fera passer... pour une femme ! Homme de lettres, officier, diplomate, travesti... le Chevalier d'Eon fut l'un des premiers espions de l'histoire de France et l'un des personnages les plus brillants et les plus contradictoires du XVIIIe siècle. Arnaud Delalande (Viravolta), Simona Mogavino (Aliénor - La légende noire) et Alessio Lapo, en spécialistes de la bande dessinée historique, nous racontent son incroyable destin.
 
ISBN
978-2-344-01246-8
 
 
 
Exemplaire
 
 
Code-barres
418018972
 
N° inventaire
38419
 
Secteur
Adulte
 
Cote
BD LAP C1
 
Disponibilité
Disponible
 

 
Description
1 vol. (55 p.) : ill. en coul. ; 32 cm
 
Niveau de l'ensemble
Le chevalier d'Éon ; [1]
 
Langue
Français
 
Centre d'intérêts
 
Autres auteurs
Alessio Lapo (1974-....) .
 
 

SHARE

SHARE